Une faune impressionnante

faune australieLa faune en Australie

La faune de l’Australie est constituée d’une très grande diversité d’animaux. Quelque 83 % des mammifères, 89 % des reptiles, 90 % des poissons et des insectes et 93 % des amphibiens.
Elle compte de nombreuses espèces venimeuses, dont les ornithorynques, certaines araignées, les scorpions, les pieuvres, les scyphozoaires, certains mollusques, les poissons-pierres et les raies. L’Australie est la seule partie du monde où les espèces de serpents venimeux sont plus nombreuses que les espèces de serpents non-venimeux.
La colonisation de l’Australie par les aborigènes d’Australie, il y a plus de 40 000 ans, puis par les Européens dès 1788 a considérablement affecté la faune.

ornithorynque

Monotrèmes

 Les monotrèmes sont — chose rare — des mammifères ovipares. Ils ne mettent donc pas bas mais pondent des œufs. Des cinq espèces vivantes connues de monotrèmes, deux sont présentes en Australie : l’ornithorynque et l’échidné à nez court.

L’ornithorynque (appelé aussi Platypus, en photo ci-contre) — mammifère amphibie venimeux pondant des œufs et pourvu d’un bec de canard — est l’une des créatures les plus singulières chez les mammifères.


diable tasmanie

Marsupiaux

L’Australie héberge également la plus grande diversité de marsupiaux au monde. Il s’agit de mammifères possédant une poche abdominale, le marsupium dans laquelle grandissent leurs petits qui naissent à l’état d’embryons.
Aujourd’hui, le plus gros marsupial carnivore encore vivant est le diable de Tasmanie (ci-contre, à gauche). De la taille d’un petit chien, il sait chasser mais se nourrit essentiellement de charogne. Il a disparu du continent australien il y a environ 600 ans et on ne le trouve plus aujourd’hui qu’en Tasmanie.
Les marsupiaux omnivores de l’ordre des péramélémorphes comprennent les Peramelidae, communément appelés bandicoots, et les bilbis. L’Australie en compte sept espèces, la plupart menacées.


koalaLe koala (Phascolarctos cinereus) est un marsupial arboricole herbivore endémique d’Australie et seul représentant encore vivant de la famille des Phascolarctidés. (Ca, c’est pour la partie très technique…)
Il est devenu, avec le kangourou, l’un des principaux symboles de l’Australie. Après avoir été chassé massivement pour sa fourrure, il est aujourd’hui principalement menacé par la fragilité. Animal nocturne, le koala possède une bonne ouïe et une vision plutôt médiocre. Son gros nez est particulièrement sensible aux odeurs. Son nez lui permet de reconnaitre les feuilles d’eucalyptus qui ne doivent pas contenir trop de toxines, mais aussi la présence d’ennemis dans les parages, les marquages odorants étrangers selon le sexe ainsi que le couple mère-enfant.
Pour s’économiser, vu leur régime faiblement énergétique, ils dorment jusqu’à 20 heures par jour et donc plus longuement que les paresseux, qui, en captivité tout du moins, dorment 16 heures par jour. Même quand ils ne dorment pas, ils restent habituellement immobiles. Ils s’activent plus la nuit en quête de nourriture. Ils passent 1 à 4 heures par jour à manger.
On estime que les femelles ont en moyenne une espérance de vie de 15 ans, tandis que les mâles atteignent en moyenne les 10 ans, car ils se blessent plus pendant les combats, se déplacent normalement plus loin et habitent dans des habitats médiocres. Les koalas sauvages vivent généralement moins longtemps qu’en captivité (mâles, 18 ans  , femelles jusqu’à 19 ans). Leurs ennemis naturels sont les dingos, une grande chouette d’1,40m d’envergure appelée ninoxe puissante (Ninox strenua), les aigles d’Australie ( (Aquila audax), les varans,les pythons et l’homme. De plus, les sécheresses et surtout les feux de forêts peuvent leur être dangereux.
Les koalas sont devenus des ambassadeurs du tourisme australien. Ils sont un atout touristique tellement fort, surtout pour l’énorme marché japonais, que des tentatives par certains États fédérés d’interdiction de prendre les koalas dans les bras pour cause de stress engendré aux animaux, ont rencontré l’opposition (vaine) des autorités touristiques.


kangourouLe kangourou est un marsupial de la famille des macropodidés.
Au sens strict, le nom kangourou désigne l’un des membres des quatre plus grandes espèces vivantes : le kangourou roux, le kangourou géant, le kangourou gris et le kangourou antilope.
Le mot kangourou dérive de gangurru, signifiant selon la légende, Je ne te comprends pas dans la langue aborigène Guugu Yimithirr. 
 
Ils sont actifs surtout au crépuscule et la nuit. Leurs prédateurs sont les dingos et les chiens, depuis que leur principal prédateur, le tigre de Tasmanie, a disparu. Lorsque la nourriture manque, des aigles se groupent pour les chasser ainsi que des reptiles pour les plus petites espèces. Pour combattre les chiens, une de leurs tactiques favorites est d’aller dans l’eau et de noyer l’assaillant ; ils peuvent aussi utiliser leurs pieds pour des combats à la savateLes kangourous se déplacent par bonds, à une vitesse moyenne de 20 km/h et peuvent alors parcourir de longues distances. Ils peuvent se déplacer à une vitesse de 40 km/h sur une distance de 2 kilomètres. En cas de danger, les grands kangourous peuvent bondir à 3 mètres de haut, jusqu’à 13 mètres en longueur. Les grands kangourous peuvent faire des pointes à 70 km/h (le record étant de 88 km/h, sur une courte distance  ).


dingoLe Dingo

En s’installant en Australie, les humains ont introduit de nombreux mammifères placentaires. Les premiers furent vraisemblablement les dingos. Le dingo (Canis lupus dingo) ou warrigal est un chien sauvage d’Australie, provenant probablement d’une population de chiens. Le dingo présente des caractères communs avec le chien domestique comme avec le loup. Le nom « dingo » vient de la langue des aborigènes Eora, qui ont été les premiers habitants de la région de Sydney. Les animaux sont de taille moyenne et n’aboient pas.Ils éternuent bruyamment lorsqu’ils se sentent menacés. En fonction de la taille des proies disponibles, ils vont chasser seuls (petits mammifères, wallabys…) ou en petites meutes (kangourous, émeus, bovins, chevaux, dromadaires). Ce sont des prédateurs très opportunistes, qui se nourrissent de proies variées (mammifères, oiseaux, reptiles, insectes et même fruits).
Comme les loups et contrairement aux chiens (domestiques ou sauvages), les dingos ne se reproduisent qu’une fois par an. Ils n’ont pratiquement aucun ennemi naturel ; seuls les plus faibles d’entre eux sont la proie des aigles ou des serpents.


 

dugong

Mammifères marins

Les eaux du littoral australien abritent quarante-six espèces de mammifères marins, de l’ordre des cétacés. Dix espèces de phoques et de lions de mer vivent au large de la côte sud de l’Australie et dans les territoires australiens de l’Antarctique. Le Dugong (ci-contre), mammifère marin herbivore, appelé aussi vache marine, caractérisé par une dent allongée à l’avant de la face, mesure 3 à 4 mètres et peut atteindre 900 kg. Un adulte a besoin d’une quarantaine de kilogrammes de nourriture chaque jour.
L’animal vit seul ou en petits groupes. Son cri est le barbarouffement. On dit qu’il barbarouffe. Cette espèce est menacée, elle est fréquemment blessée par les hélices des embarcations à moteur et parfois chassée pour sa viande.


émeuOiseaux

L’Australie et ses territoires abritent, selon un inventaire réalisé en 2003, 772 espèces d’oiseaux dont 595 nichent en Australie. Environ 200 espèces d’oiseaux de mer vivent sur la côte australienne. Nombre de ces espèces sont migratrices.
Le plus représenté est le dromaiidé ou Dromaiidae, de grands oiseaux inaptes au volplus connus sous le nom d’émeus (photo à droite) . Leurs pattes ne portent que 3 orteils. Ils ont de longues pattes et un long cou. L’emeu (Emu en anglais) peut se déplacer rapidement en cas de danger, il atteint une vitesse
maximale de 50 km/h.

casoarLes Casoars (cassowary en anglais) ont le cou et les pattes longs, leur pied ne portant que 3 orteils. Leur tête est ornée de caroncules colorées et d’un casque très visible.  Leur espérance de vie se situe entre 40 et 50 ans.
Les casoars se nourrissent de fruits, qu’ils soient tombés au sol ou sur des branches basses. Il arrive qu’ils mangent aussi des grenouilles, insectes, serpents ou d’autres petits animaux.
On les rencontre en Nouvelle-Guinée et dans le nord-est de l’Australie, où ils vivent dans la forêt pluviale et la savane boisée, depuis les plaines jusqu’à 3 000 m d’altitude.


 

crocodile australieReptiles

La masse continentale australienne, avec environ 860 espèces indigènes, est très riche en reptiles comparativement aux autres continents (l’Amérique du Nord n’en compte qu’environ 280). Le crocodile d’eau salée (ci -contre), surnommé salty par les Australiens, est la plus grande espèce de crocodile vivante. Il peut atteindre sept mètres de longueur et peser jusqu’à une tonne. Il est capable de tuer un humain et ne s’en prive pas à l’occasion. Vivant sur les côtes, dans les rivières et les zones humides du nord de l’Australie, il est élevé pour sa viande et son cuir. Les crocodiles d’eau douce, qui vivent dans le nord de l’Australie, ne sont pas considérés comme des animaux dangereux pour l’homme.


taipan du désertL’Australie est le seul continent où les serpents venimeux sont en plus grand nombre que leurs congénères non venimeux. Trente-six espèces de la famille des Hydrophiidae, dont de nombreuses sont extrêmement venimeuses, ont pour habitat naturel les eaux du Nord de l’Australie. Le Taïpan du désert (ci-contre) (Oxyuranus microlepidotus) est une espèce de serpent Australien de la famille des Elapidae qui est considéré comme le plus venimeux et le plus rapide au monde. Ce serpent habite les régions arides du centre de l’Australie. « Son venin est 25 fois plus toxique que celui du cobra, une dose de son venin neurotoxique est capable de tuer 100 hommesadultes ou 250 000 souris ». si on y regarde de plus près, on remarque qu’en Australie par exemple, le nombre de morts par morsure est extrêmement faible (entre 3 et 5 cas chaque année), ce pays compte pourtant sur son territoire le serpent le plus venimeux au monde . (Source : http://blogboyerhistory.bloguez.com/blogboyerhistory/974343/Classement-des-serpents-les-plus-dangereux-du-monde)


varan peretiLézards
C’est en Australie que vit le plus grand nombre de lézards au monde. Il y a 26 espèces de varans, de la famille des Varanidae en Australie, où ceux-ci sont plus souvent appelés goannas. Le plus grand des varans australiens est le varan Perenti (photo ci-contre) qui peut mesurer jusqu’à deux mètres.
Ce sont des lézards, en général de grande taille. Ils se distinguent des autres lézards par leur long cou, leur crâne triangulaire et leur langue bifide – comme celle d’un serpent. Ils ont des mâchoires puissantes et des membres armés de 5 griffes acérées. Les varans sont ovipares, ils ont des oreilles externes et des paupières. Ils ne peuvent pas se séparer de leur queue comme certains lézards


 Poissons

poissons naopleonPlus de 4 400 espèces de poissons, dont 90 % sont endémiques, vivent dans les eaux australiennes. Cependant, étant donnée la rareté de ses points d’eau douce, l’Australie ne compte que 170 espèces de poissons d’eau douce.  Les requins occupent tout le littoral australien ainsi que les zones estuariennes. On en compte 166 espèces. On a recensé en 2006 sept attaques de requins non provoquées en Australie dont une fut mortelle. Seules trois espèces de requin représentent une véritable menace pour les humains : le requin bouledogue, le requin tigre et le grand requin blanc. Certaines plages très fréquentées du Queensland et de Nouvelle-Galles-du-Sud sont protégées par des filets à requins. Ce procédé a permis de réduire la population d’espèces dangereuses mais aussi d’espèces inoffensives de requins, les requins étant pris dans les filets.
Le poisson le plus représentatif de l’Australie reste le Napoléon (photo ci_contre) qui est menacée et donc devenu une espèce protégée.


Arachnides

L’Australie abrite une grande variété d’arachnides, incluant 135 espèces d’araignées suffisamment connues pour bénéficier d’un nom commun. Nombre d’espèces sont très venimeuses comme celles de la famille desHexathelidae et la veuve noire à dos rouge dont les morsures peuvent être fatales. L’Australie compte également neuf espèces de scorpions.
atrax robustus australieAtrax robustus (photo ci-contre) est sans doute la plus célèbre des Mygalomorphes. Son appellation anglophone est : « sydney funnel web spider ». La femelle peut atteindre jusqu’à 7 cm de longueur ; quant au mâle, il ne mesure guère plus de 5,5 cm. Elle occupe principalement des trous déjà formés d’une profondeur d’une trentaine de centimètres. Cette araignée au comportement très agressif n’est dangereuse que pour les primates y compris l’Homme, la plupart des autres animaux étant immunisés contre ses toxines. En France, l’élevage et l’importation à destination de particuliers sont prohibés. Le venin du mâle est environ cinq fois plus toxique que celui de la femelle. Ses chélicères, de forte puissance, peuvent sans peine percer et traverser un ongle, un jean ou encore le cuir souple d’une chaussure de sport.
Un antivenin a été créé en Australie, à base d’anticorps de lapins, ceux-ci n’étant pas réactifs aux morsures de l’Atrax robustus. Cependant, pour être efficace, il doit être injecté dans l’heure qui suit la morsure.

red back australieLatrodectus hasselti, la veuve noire à dos rouge (ou la Red Back), est une espèce se rencontre en Australie, en Nouvelle-Zélande et en Asie du Sud-Est. Son corps est entièrement noir ou brun foncé à l’exception d’une bande rouge sur la face supérieure de l’abdomen. Cette bande possède parfois des bords brisés ou peut être interrompue et même se limiter à de petits points rouges. La femelle mesure environ 1 centimètre de long alors quele mâle est nettement plus petit (3 à 4 millimètres). Cette espèce d’araignée est l’une des rares dans laquelle la femelle dévore le mâleaprès l’accouplement. Elle est, avec certaines araignées mygalomorphes (parmi lesquelles la célèbre Atrax robustus), l’espèce d’araignée la plus dangereuse d’Australie.


Mes rencontres avec la faune en Océanie

En une année complète dans le Bush australiens, les Parcs Nationaux de la Tasmanie ou en pleine forêt isolée de la Nouvelle-Zélande, peu sont les rencontres avec des animaux dangereux. Mais la méfiance doit vous accompagnée dans votre périple, surtout si, comme moi vous aimez les grandes randonnées dans des lieux parfois très déserts. De bonnes chaussures de randonnées, respecter bien les panneaux de signalisation, ne conduisez pas la nuit…
Cette vidéo recense une bonne partie de mes rencontres avec la faune australienne et de la Nouvelle-Zélande.
 
Facebook Comments

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

*