Yaël est parti en Australie

Quelques jours arrivés à Sydney, je rencontre Yaël et nous formions un joli groupe de français. Nous passerons nos premières semaines, nos premières sensations, nos premières inquiétudes, nos premières soirées, ensemble. Puis nos routes se sont séparées. Malgré la distance, nous resterons en contact. Aujourd’hui, Yaël s’est installé à Vancouver, dans l’Ouest canadien. A travers quelques questions et son témoignage, voici pourquoi Yaël est parti en Australie :

Gold_coast

 

Yaël est parti en Australie

1. Pourquoi as-tu choisis l’Australie?

Pour deux raisons :
– L’Australie était depuis toujours un pays que j’avais envie de découvrir, pour ses plages, ses paysages, ses animaux, pour aller surfer.. C’est un pays qui fait rêver quand on est à l’autre bout du monde !
– Et puis parce que j’avais envie de faire un long voyage de plusieurs mois en mode road trip mais que je suis un peu la définition d’un panier percé alors c’était impossible pour moi de partir juste en « vacances » et survivre avec mes économies. Il fallait que je puisse travailler sur place. Le PVT pour l’Australie c’était donc parfait et en plus il est extrêmement facile à avoir.

mindil_beach

___________________________________________________

2. Qu’as tu fait sur place?

Je suis assez fière de moi parce que je suis partie avec un aller simple et 400 € en poche et que j’ai réussi à y rester 11 mois et faire quasiment le tour de l’Australie au final ! Je suis arrivée à Sydney et j’y suis restée environ 4 mois pour travailler, puis ma sœur m’a rejoint , on a acheté un van et on a commencé par faire la partie Canberra, Melbourne, Great Ocean Road, Adelaide… L’hiver commençait dans le sud alors on a décidé de repartir vers le nord en repassant par Sydney et en remontant la côte est (Byron Bay, Surfer’s Paradise, Nimbin, Gold Coast…) jusqu’à Brisbane où on est resté un mois pour travailler. Puis on est reparti vers le nord ouest à Townsville où on s’est arrêté pour tourner un documentaire sur des activistes aborigènes. Ma sœur y est restée un petit moment pour le tournage, moi entre temps je suis allée travailler deux mois à Darwin car la saison commençait et on avait besoin de sous ! Après ça on s’est retrouvé à Cairns, profiter de la barrière de Corail. On y a vendu notre moyen de locomotion/habitation et on a traversé le pays en diagonale en avion direction Perth avec un stop à Uluru, à voir absolument. De Perth on a repris une voiture et on a remonté un gros bout de la côte Ouest avant de redescendre. Le voyage australien s’est terminé à Perth d’où j’ai pris un avion pour l’Asie. Techniquement je n’ai pas la fait la boucle complète australienne mais même avec une trajectoire en zigzag j’ai réussi à voir une très grosse partie du pays 🙂

 10391782_221397331467_7561488_n

31284_409699421467_7560287_n

28364_413027276467_766574_n

47035_472090871467_5699661_n

___________________________________________________

3. Quel taf as-tu fait? Comment as tu trouvé?

Beaucoup ! A Sydney j’ai bossé comme serveuse (j’ai tenu une semaine) puis comme vendeuse dans une pâtisserie (3 mois et demi). J’ai également bossé comme femme de chambre dans un hôtel à Darwin (2 mois). C’était mes plus « longs » jobs. Sinon j’ai fait quelques boulots de quelques jours au fur et à mesure du voyage : distribuer des prospectus pour une pizzeria, ramasser les déchets dans un festival, photographe pour portraits de famille… Un peut tout et n’importe quoi mais très étonnamment je m’en suis sortie sans jamais faire de fruitpicking 🙂
Tous les boulots sans exception je les ai trouvé en allant faire du porte à porte pour distribuer mon CV. Même si dans la plupart des cas le CV ne servait à rien, s’ils avaient besoin de quelqu’un ils embauchaient immédiatement sinon ils ne rappelaient jamais.
Trouver du boulot à Sydney n’a pas été évident parce qu’il y a énormément de monde. Mais en dehors de Sydney il ne m’a jamais fallu plus de quelques heures pour trouver un job.

 monkey_mia

___________________________________________________

4. Qu’as tu préféré ou détesté en Australie?

Ce que j’ai préféré : les paysages magnifiques, les animaux tout mignons qu’on ne peut voir que là bas comme les koalas ou les wombats, la vie à la cool où tu es en tongs et en short toute l’année.. Et les backpackers… quand tu voyages tu rencontres forcément des gens géniaux avec qui tu partages les mêmes envies d’aventures. Mention spéciale aux backpackers du Bedlam où j’ai vécu pendant 4 mois, à Sydney.. ça reste un de mes meilleurs souvenirs d’Australie !

Ce que j’ai moins aimé : malheureusement un peu déçue par les australiens qui sont quand même pas mal fermés aux étrangers.. Évidemment pas tous, je connais des Australiens très ouverts mais on a vécu quelques péripéties en Australie où on a été face à une certaine hostilité envers les « étrangers » qu’on était.. C’est comme ça.. J’ai aussi pas mal été choquée par la façon dont sont traités les aborigènes. Même en connaissant un peu leur condition avant d’arriver là-bas, je crois qu’on ne réalise pas l’ampleur du fossé tant qu’on n’a pas été sur place, et hors des grandes villes. La façon dont ils sont considérés, encore de nos jours, est vraiment choquante et très triste.

 26803_399251391467_7019652_n

___________________________________________________

5. Pour finir, quel est ton ressenti? Comment résumerais-tu l’Australie ?

Un de mes plus beaux voyages ! C’est un pays qu’il faut vraiment prendre le temps de découvrir, c’est un continent à lui tout seul ! C’est un pays plein de contrastes, ne serait-ce qu’entre la côte est et la côte ouest, ce sont deux mondes à part. Il y en a pour tous les goûts, des côtes sauvages, des déserts, de belles plages, des grandes villes, c’est tout sauf monotone.
Et je n’imagine pas qu’on puisse faire l’Australie autrement qu’en mode road trip.. c’est définitivement LE pays du road trip par excellence 🙂

uluru

C’était Yaël en direct de Vancouver 😉

Partage

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

*