Céline a ouvert un hôtel au Cambodge

Céline a ouvert un hôtel au Cambodge et elle nous raconte son histoire. Tu retrouveras ci-dessous son témoignage, ses craintes et la raison du choix de sa destination.

Qui es-tu?

Je m’appelle Céline et j’ai grandi en Belgique à Wavre et ensuite à Bruxelles. Après des études de traductrice, j’ai travaillé dans la finance pendant 15 ans. Passionnée de voyages, de rencontres, d’histoire, j’ai toujours sauté dans le premier avion pour partir à la découverte de nouvelles contrées. En solo ou à plusieurs, j’ai eu la chance de pouvoir découvrir beaucoup de pays et de cultures différentes.

Pourquoi as-tu voulu quitter la Belgique ?

Depuis que j’ai quinze ans je rêve d’avoir un hôtel, et d’y accueillir les voyageurs du monde entier, de partager et d’échanger avec eux. Cela est toujours resté en suspend dans un coin de ma tête… et puis il y a le Cambodge.

Pourquoi as-tu choisi le Cambodge ?

J’ai visité ce pays pour la première fois en 1992 ! J’avais alors 12 ans et le pays sortait de guerre. J’ai tout de suite été attirée par le pays, la population, l’atmosphère… J’y suis ensuite retournée plusieurs fois des années plus tard et ce même sentiment revenait à chaque fois : je m’y sentais à la maison ! Le jour où j’ai tout quitté, il était donc logique que je m’envole vers le Cambodge pour me lancer!

ouvert un hôtel au Cambodge

Quand es-tu partie?

Je suis partie fin août 2019. Le moment était venu, mon départ était une évidence, je ne pouvais plus rester en Belgique, je devais partir et me lancer. J’ai donc démissionné et bouclé mes valises. En deux mois j’étais partie !

Comment t’es-tu préparée?

Je n’avais pas lâché le rêve d’enfance, et donc je savais que je partais pour lancer mon projet d’hôtel. Pour cela, il me fallait trouver le lieu, le bâtiment, étudier un peu le marché etc. Du coup, j’ai épluché les sites d’agences immobilières locales, les forums d’expats pour comprendre les démarches etc. Aujourd’hui les recherches sont faciles avec internet et Facebook. De plus, j’avais un contact sur place qui m’aidait aussi en répondant à de nombreuses questions !

Bien sûr on ne sait pas tout prévoir et on fait des erreurs sur place mais ça fait partie du charme de l’expatriation 😉

ouvert un hôtel au Cambodge

Comment se sont passés tes premiers mois?

Tout a été très vite !

Déjà depuis Bruxelles, j’avais trouvé mon hôtel ! Mon contact sur place m’a aidé à dénicher un endroit superbe avant mon arrivée. Il n’était pas question d’attendre car il correspondait à beaucoup de mes critères. Alors sans l’avoir vu, juste sur base de photos et vidéos, j’ai accepté et signé ! Donc, pendant un mois, j’ai dirigé les rénovations sur base de photos et tout ça depuis mon petit bureau bruxellois !

Vous imaginez évidemment mon état d’esprit lors de mon arrivée à Siem Reap, j’étais terriblement nerveuse face au risque d’avoir fait le mauvais choix. Mais non, une fois l’émotion de l’arrivée et du changement de vie passée, j’ai été séduite (une fois de plus !) par les lieux!

Cependant, il faut rester honnête. Tout laisser derrière soi et commencer une nouvelle vie, ce n’est pas qu’un conte de fée. Arrivent toujours les premiers doutes, les premières difficultés, les bonnes et mauvaises surprises… d’un côté rien de bien différent à tout projet lancé dans son propre pays à la différence que l’on est loin de nos proches et que parfois on peut se sentir seul. A cela s’ajoute la différence culturelle qu’il faut apprivoiser, mais les khmers sont tellement adorables qu’on s’intègre facilement et puis ils sont bien plus débrouillards que moi, une très bonne chose pour la gestion des travaux !

Aujourd’hui, avec quelques mois de reculs, je ne regrette absolument rien ! Il y a des bas et des hauts mais je me suis trouvée ici et surtout pour la première fois de ma vie, je suis enfin en accord avec moi-même ! Et quoi de mieux que les retours super positifs de mes hôtes pour me rebooster dans mes moments de doutes !

Où es-tu actuellement et que fais-tu?

Je suis à Siem Reap, ville de départ pour la visite des célèbres temples d’Angkor. Ça y est mon éco-hôtel est ouvert depuis le 1er octobre 2019: la Villa Agati .  Voilà donc un rêve devenu réalité !

Je ne peux que vous conseillez de foncer, car ce n’est que du bonheur ! Ce n’est pas simple tous les jours sachez-le, mais je suis bien plus heureuse dans ma nouvelle vie que dans celle d’avant !

Pour les curieux, allez voir mon site : www.villa-agati.com

ouvert un hotel au cambodge

Que vas-tu faire dans les prochain mois?

Au moment où j’écris ces lignes, nous sommes touchés de plein fouet, comme le reste du monde, par la crise du coronavirus. Du coup les prochains mois sont assez incertains mais je continue à travailler pour faire la promotion de l’hôtel. J’en profite aussi pour faire des formations en ligne, et, avec mon staff, on améliore encore un peu l’hôtel, on jardine, on revoit la cartes du restaurant… bref on s’occupe en attendant le retour des prochains hôtes avec impatience ! Cette crise est un challenge supplémentaire dans cette magnifique aventure, mais je garde le moral ! Le soleil finit toujours par briller !

ouvert un hôtel au Cambodge

MERCI à Céline pour ton témoignage

N’hésite pas à mettre un commentaire si tu souhaites la contacter. Retrouve ci-dessous d’autres témoignages de francophones.

Retrouve ci-dessous les témoignages de français qui ont quitté la France. Que ce soit pour une courte ou une longue durée, tu retrouveras leurs motivations, leurs préparations et leurs sensations en arrivant dans leurs nouvelles vies…lire la suite