Camélia a grimpé jusqu’au volcan de Tangariro en Nouvelle-Zélande

Voici une nouvelle expérience, racontée par Camélia qui a grimpé jusqu’au volcan de Tangariro en Nouvelle-Zélande. Elle nous raconte ses préparations, les raisons de son choix pour la NZ et ses coups de cœur…

Camélia a grimpé jusqu’au volcan de Tangariro en Nouvelle-Zélande




Peux-tu te d’écrire?

Je m’appelle Camélia. Je suis une toulousaine de 22 ans (j’en avais 20 quand je suis partie). J’ai validé ma licence en psychologie avant de partir voyager (c’était mon objectif).

 

Comment t’es venue l’idée de partir en NZ?

J’ai pris la décision de partir voyager quand j’étais au lycée. Ça faisait déjà quelques années que j’y pensais, mais le projet s’est établi à cette époque, avec une amie à moi. On voulait donc en premier lieu partir après le bac, dans un pays anglophone. Lorsqu’on était en première, une de nos amie est partie voir sa tante qui habite en Nouvelle-Zélande, pendant deux mois. Quand elle est rentrée, elle nous a dépeint un pays avec des personnes et une mentalité vraiment différente et une nature très pure. Ça nous a donne envie, découvrir autre chose, tout en parlant anglais. De plus, après avoir pensé à l’Australie, on s’est dit que la Nouvelle-Zélande était un plus petit pays, donc la possibilité de faire tout le tour en un an, contrairement à l’Australie. Puis, après quelques recherches, les retours qu’on a eu sur ce pays n’ont fait que confirmer l’idée.

Puis, n’étant pas des lycéennes modèles et suite au discours de nombreuses personnes nous disant que si on partait après le bac, on ne reprendrait jamais nos études, nous avons décidé de valider nos trois ans de licence (chacune dans notre domaine) pour ensuite partir. C’est ce que nous avons fait. Pendant ces trois ans d’études, le projet de partir était une grande motivation pour moi. Je voulais valider mes années du premier coup en grande partie pour ça. Durant ces années, toutes mes économies était pour ce voyage. Puis, après avoir atteint l’objectif de la licence, tout s’est concrétisé. Il fallait à présent travailler au maximum les mois qui nous restaient avant de partir. A la base, nous avions décidé de partir un an (de septembre à septembre), pour reprendre nos études à la rentrée suivante. Mais les événements ont tourné autrement. D’abord, on n’a pu partir qu’en octobre (dû au travail et aussi au fait que le patron de mon amie lui offrait un voyage en Thaïlande fin septembre). Et puis, une fois la bas, se sentant bien et ayant un PVT d’un an, il est difficile de rentrer !

 

 

Comment es tu préparé?

Concernant la préparation à vrai dire c’est un peu flou. On n’avait pas prévu grand chose. Seulement le visa, les billets d’avion (pris environ un mois à l’avance) et je crois que c’est à peu près tout ce qu’on avait. Aucun plan sur place ou autre. Notre seul planning était de s’arrêter d’abord deux semaines en Australie pour rejoindre deux amis (qui eux touchaient à la fin de leur année en Australie) et passer ce temps à découvrir un bout de pays avec eux. Grosse retrouvailles après un an sans les voir! Donc avant de partir on avait seulement planifié nos deux premières nuits à Melbourne.

 

 

 

Quelles étaient tes craintes avant de partir?

À vrai dire, je ne me souviens pas d’une crainte spécifique. C’était plus un sentiment général. L’angoisse de laisser les amis et la famille derrière, la peur du manque etc. Et puis se dire qu’on sera à l’autre bout du monde pour longtemps. Mais, j’essayais de me rassurer en me disant que je pourrais changer d’avis à tout moment une fois sur place et rentrer si c’était trop dur. Puis finalement, une fois qu’on y est, on se rend compte que c’est simplement la peur de l’inconnu, mais qu’une fois sur place, ça fini par s’évaporer ! Du coup, après un road trip fabuleux à 4 sur la Great Ocean Road en Australie, le moment est venu de se séparer des garçons. On a donc booké une auberge de jeunesse à Auckland.

 

 

Raconte-nous ta première semaine de ton arrivée

Une fois arriver là, honnêtement, c’était une grosse retombée. On avait pas réfléchit à ce qu’on ferait après. On s’était juste concentré sur l’Australie depuis notre départ de France. Et soudainement, on se retrouve toutes les deux, dans une auberge absolument médiocre (Silverfern Backpacker), on la déconseille vraiment. Ambiance un peu glauque, pas dans le centre, sale, genre certains nous ont parlé de puces dans les lits par la suite. Enfin sale ambiance quoi, et sans nouvel objectif. En plus, ayant réservé pour une semaine (en se disant qu’on s’organise bien pour une fois), on s’est retrouvé bloquées dans cette auberge. En toute honnêteté, pendant quelques jours c’était pas facile. On a eu un coup de mou niveau moral. On n’avait pas trop envie de bouger, un peu déprimées, un peu perdues. C’était pas la meilleure semaine qu’on ai pu vivre disons. Puis on a commencé à vouloir se bouger, commencer par chercher une autre auberge pour la fin de semaine. Et c’est comme ça qu’on a commencé l’aventure.

Les choses se sont enchaînés. Lors de notre tournée d’auberges, on a rencontré une belge, au hasard. Qui deviendra par la suite une très bonne amie. On est sorties avec elle et des gens qu’elle avait rencontré. On a passé une très bonne soirée. Quelques jours après nos deux amis d’Australie nous on rejoint pour un road trip dans le nord de la Nouvelle-Zélande. On a donc loué une voiture, on les a récupéré à l’aéroport et c’était reparti !







Qu’as-tu fait sur place?

De ce road trip, pleins de bonnes choses en découlent. On rencontrent des gens fabuleux, qui nous accueil, nous héberge chez eux, par pure gentillesse. Une de ces personnes, nous a particulièrement marqué. Elle nous a proposé de rester dans une maison qu’ils louent d’habitude. Pour quelques jours (pour qu’on puisse se reposer sachant qu’on voulait faire le Tongariro Crossing). On lui a parlé de notre recherche d’emploi. Elle nous a dirigé vers un hôtel. On est allé sur place pour postuler. On était prise. Mais ils voulaient nous embaucher la semaine suivante. Sachant qu’on était en road trip, on a dit qu’on n’était pas encore disponible et ils nous ont laissé savoir qu’ils nous recontacterais. Finalement, quelques jours plus tard, on a reçu un coup de fil nous annonçant qu’on était prises à partir de la date demandée. C’est comme ça que tout à coulé de source. Tout s’est fait naturellement. Après cette merveilleuse aventure (sur ce lieu de travail où le staff était constitué de backpacker venant de partout, avec une ambiance absolument génial), nous nous sommes dirigées vers l’Indonésie pour un mois de « vacances » durant notre année de vacances. Pour en suite rejoindre la belge rencontrée à Auckland (qui était venu travailler avec nous) et une autre amie pour un road trip toutes les 4 dans l’île du sud. Encore pleins de paysages et rencontres. Puis retour sur l’île du Nord pour travailler à nouveau dans cet hôtel (encore une expérience marquante). Puis, dernier road trip à 5 sur l’île du Nord, avec encore de nouvelles personnes rencontrées. Et enfin, départ pour 3 mois en Asie (Thailande, Cambodge, Vietnam, Malaisie). Pour finalement rentrer en France. Bref, autrement dit, une année remplie de magnifiques paysages. Mais surtout, de rencontres. Des personnes très relax, très accueillantes et aidantes. Et en bonus, on a pu améliorer notre anglais !! Et l’avantage de ce pays c’est qu’il est petit. On peut en faire le tour et quand même voir pleins de choses différentes !

Si je peux ajouter mon coup de cœur niveau paysage (peut être que le fait d’y avoir vécu pendant des mois me lie affectivement à cet endroit). Mais le Tongariro Crossing et le magnifique volcan ayant une forme très typique (le Ngauruhoe) m’ont particulièrement marqués.

 

Concernant le Tangariro Crossing : Cette randonnée est pour moi une incontournable en NZ. Je suis juste restée sans voix arrivée en haut. Alors je ne vais pas mentir, elle est difficile. Et longue. N’étant pas une randonneuse à la base, ça a été une vraie lutte pour moi. Mais honnêtement, ça en valait carrément le coup ! Le paysage est splendide et à couper le souffle. Le seul problème de cette randonnée est de trouver un jour où il fait beau. Pour avoir vécu juste à côté, je peux dire qu’il pleut beaucoup. Ça mis à part, je ne peux que la recommander. C’est un de mes plus beaux souvenirs au niveau paysage. Je manque de mot pour la décrire. On a par la suite eu la chance de faire, pour l’anniversaire d’une amie, un vol en avion au dessus des volcans. C’était fabuleux aussi, et je suis heureuse d’avoir fait les deux. Je suis heureuse d’avoir fait la randonnée avant de faire le vol. Et contente d’avoir vu ce paysage magnifique sous différentes perspective. Bref, je recommande 1000 fois cette randonnée qui valait largement l’effort !

 

Quels sont tes projets dans les prochains mois?

En rentrant en France en janvier et ayant pour projet de reprendre nos études en septembre, on ne voulait pas rester travailler sur place. On voulait continuer à découvrir et parler anglais. On est donc allées travailler en Angleterre. Puis, ayant un petit peu renfloué les caisses et en attendant de trouver un job pour la saison, au soleil puis de reprendre nos études. On vagabonde et on s’organise pour la suite. On revient tout juste de Belgique, où on a rendu visite à notre amie rencontré à Auckland. 10 mois après l’avoir quitté sur le sol Néo-Zélandais !

 

 


Un grand Merci à Camélia d’avoir partagé ton expérience notamment ta belle randonnée au Tangariro National Park. Je te souhaite bon courage pour la suite!

Cheers!

 


 

 

 

 

Articles qui vont t’intéresser :

ils sont partis en nzIls sont partis en Nouvelle-Zélande. Retrouve ici toutes les expériences de francophones partis en Nouvelle-Zélande. A travers une mini-interview, tu découvriras pourquoi ils ont choisi ce pays, comment se sont-ils préparé, ce qu’ils ont ressenti en arrivant…lire la suite

 

 

 

 


que faire en arrivant nzQue faire avant d’arriver en Nouvelle-Zélande? Si vous n’avez pas réservé de véhicule et que vous souhaiter vous en procurer un, c’est le moment. Pour vous aider, référencez-vous via cet article « Acheter/louer un véhicule ». Par contre, si vous avez été plus prévoyant et…lire la suite

 

 

 

 

 


parcs nationaux nouvelle zelandeLes Parcs Nationaux en NZ. Des grands espaces, des étendues de verdures et des parcs nationaux époustouflants. Des lieux exceptionnels, des paysages, une faune et une flore uniques au monde…lire la suite

 

 

 

 


 

 

 

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Specify Facebook App ID and Secret in the Super Socializer > Social Login section in the admin panel for Facebook Login to work

Specify Twitter Consumer Key and Secret in the Super Socializer > Social Login section in the admin panel for Twitter Login to work

Specify LinkedIn Client ID and Secret in the Super Socializer > Social Login section in the admin panel for LinkedIn Login to work

Specify Google Client ID and Secret in the Super Socializer > Social Login section in the admin panel for Google Login to work

Specify Instagram App ID and Instagram App Secret in the Super Socializer > Social Login section in the admin panel for Instagram Login to work