Julien s’est installé en Australie

Julien s'est installé en Australie

Parti il y a plusieurs années, Julien s’est installé en Australie. Il nous raconte son départ et pourquoi il a atterit en Australie. Julien va également nous partager ses expériences, son arrivée et son ressenti dans ce pays lointain. Julien est toujours en Australie et il a réussi à s’imposer sur place.

Julien s’est installé en Australie

1.Pourquoi as tu choisis l’Australie?

Avant d’entreprendre mon voyage pour l’Australie, j’ai longuement voyagé dans pratiquement tous les continents. De la Russie à la Thaïlande, du Cambodge à l’Algérie, en passant par la Croatie et l’Espagne, j’ai toujours eu le gout du voyage.

A vrai dire l’Australie s’est un peu imposée à moi.

Je souhaitais me diriger vers Cape town (Afrique du sud) pour mes projets professionnels mais suite à des recherches un peu plus poussées sur les capacités d’écoulement de mes produits (chocolat belge), nous avons décider de changer notre destination. Les coûts de “Fret” étaient en effet trop élevés pour le lancement de notre structure. J’ai ensuite exploré la possibilité Montréal mais cette fois, c’est le climat qui a eu raison de moi. L’Australie est apparue alors comme une évidence pour développer mon projet et c’est finalement à Sydney que j’ai posé mes valises. Après seulement deux semaines, j’ai eu un coup de foudre pour cette ville.

Julien s'est installé en Australie

2. Qu’as tu fait sur place?

Étant Young professional et non (traveler / backpacker), je me suis concentré sur ma carrière professionnelle, pour pouvoir m’installer le plus rapidement ici… J’ai donc peu voyager mais beaucoup travailler. Cela ne m’a pas empêcher quelques business trip autour de l’Australie. Brisbane, Perth, Cambrera et Sydney. Les jobs ont été divers et variés. Étant à la base dans le web 2.0, j’ai eu beaucoup de mal à trouver chaussure à mon pied. J’ai donc du travailler dans des job aussi varies les uns que les autres… Waiter / Runner / Supervisor puis Restaurant Manager en 4 ans de temps. Cela n’as pas été chose facile mais une reconversion pour pouvoir subvenir a ses besoins élémentaire pour ne pas dire alimentaire été hélas inévitable pour pouvoir accroître son niveau d’anglais et ainsi acquérir le vocabulaire nécessaire pour retrouver ma position initial. Tout est une question de Networking et de chance.

Les rencontres étaient diverses et variées, mais pour être franc, c’est à la fin de la 2ème année que j’ai commencé à réaliser la douleur que représenter la perte d’amis, qui était devenu bien plus que des amis après un isolement de 2ans sans familles ni amis proches. Ils était bien plus encore que de simples amis. Cette relation est difficile à décrire. Il y a parfois des choses que l’ont ressent mais sur lesquels on ne peux pas hélas quantifier ou estimer à sa juste valeur. Il faudrait passer par les mêmes épreuves pour pouvoir mettre les mots justes. Mais c’est parce que cette douleur était hélas mauvaise pour mon ascension psychologique et la recherche de mon autre « moi » (ce qu’on viens tous chercher ici, se découvrir et se connaitre sur un autre plan que celui du cocon familial et amical « en dehors de sa zone dit de confort »…) que j’ai cherché alors à éviter la relation amicale avec le traveler / backpacker. J’ai alors décidé de les aider avec néanmoins une distanciation qui m’a permis d’avoir un rapport très proche, mais aussi très respecté. Un peu comme un grand frère qui partagerait son expérience. Il est écouté, souvent contredis mais on se rend compte après avoir fait le contraire de ce qu’il nous a conseillé qu’il avait raison et qu’on aurait dû l’écouter. Ce qui a fait murir et germer une idée qui s’est concrétisé début 2015 pour moi.. Le French-Club, une association communautaire qui aide les français sur place a faire face aux diverses pièges mais aussi, leurs apporte un réseau qui s’étend toujours de plus en plus…

13120657_10154107722769720_843003337_o

3. Quel est ton meilleur souvenir?

Mes meilleurs souvenirs sont:

1 – Mon premier mariage Hipster avec le discours d’un père qui nous a tous bouleversé et qui m’as fait comprendre énormément de choses.

2- Ma première discussion avec de véritable aborigène et leurs vision du monde. L’humilité dont ils font preuve malgré les souffrances et les discriminations dont ils sont victime. Cela m’a appris à quel point nous étions nombriliste et que nous n’avions pas a nous plaindre.

3- Mon premier anniversaire et Noël loin des gens que j’aime, qui m’as appris a me renforcer psychologiquement et à me découvrir un petit peu plus. Cela m’a servi également à rassurer et à donner de la chaleur à des gens qui ont connu cette isolement après moi, essayer d’être présent pour des gens qui ont tout perdu et qui n’ont plus cette chance depuis longtemps etc… Ça été de gros souvenirs pour moi parce qu’ils m’ont aidé à me faire murir, grandir. Et c’est souvent dans la douleur qu’on apprend à se surpasser et à exceller. Il y en a tellement qu’il me faudrait une nuit entière pour vous en faire part. Mais une chose est sûre, c’est que ce voyage va bouleverser votre vision du monde et vous découvrirez bien plus qu’une simple ethnie.

4. Ce que j’ai appris en OZ ?

J’ai sincèrement envie de te répondre TOUT!

J’étais pleins d’aprioris, de préjugés, de fausses idées, et surtout très mal conseillé. Souvent par des gens qui n’ont pas bougé de leur propre rue, ou peut-être, juste au Club Med pour les vacances. Et qui s’efforce pourtant de te faire croire que ce qu’ils ont lu sur le guide du Routard ou TripAdvisor était leur expérience personnelle. J’ai appris aussi a me faire confiance, confiance en mes intuitions, mes constats, ils sont depuis alors factuels, et de ce fait, incontestables.

J’ai finalement appris que nous naissions seul, et finirons hélas seul dans une boite. Que tout est provisoire dans la vie. Et qu’il faut apprécier (les moments / gens) à leurs juste valeurs, sans pour autant les idolâtrer. Sinon vous aurez tendance à passer à côté de votre vie souvent au détriment de la leurs. Ou encore bloqué à une certaine époque de la votre, ce qui aura hélas la même conséquence…

5. Que fais-tu maintenant?

Je gère ma propre entreprise de marketing digital et une association à but non lucratif d’aide communautaire francophile. J’essaie de porter ma pierre à l’édifice et aide mon pays d’accueil.
13115334_10154107722379720_157421739_n

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Specify Facebook App ID and Secret in the Super Socializer > Social Login section in the admin panel for Facebook Login to work

Specify Twitter Consumer Key and Secret in the Super Socializer > Social Login section in the admin panel for Twitter Login to work

Specify LinkedIn Client ID and Secret in the Super Socializer > Social Login section in the admin panel for LinkedIn Login to work

Specify Google Client ID and Secret in the Super Socializer > Social Login section in the admin panel for Google Login to work

Specify Instagram App ID and Instagram App Secret in the Super Socializer > Social Login section in the admin panel for Instagram Login to work