Myriam est devenue tatoueuse au Japon

Myriam est devenue tatoueuse au Japon, elle nous raconte son incroyable expérience. Tu trouveras les raisons de son arrivée au Japon, Myriam nous raconte ce qu’elle a fait en arrivant et ce qu’elle va prévoir ces prochains mois.

Myriam est devenue tatoueuse au Japon

Qui es-tu?

Je m’appelle Myriam, je suis originaire de Lyon en France. J’ai 33 ans et j’habite à Tokyo depuis 2011. Je suis tatoueuse dans mon propre studio pas très loin de Takadanobaba ; facebook.com/hachitattoo

Pourquoi as-tu choisi le Japon ?

J’ai commencé à étudié le japonais au lycée car je ne voulais pas aller dans mon lycée de secteur. J’ai donc pris japonais comme option pour pouvoir « aller en ville » (je viens de la banlieue lyonnaise)
C’était un total hasard à l’époque je ne connaissais rien du japon à part Final Fantasy …
Puis ça a été le coup de foudre. La langue, l’histoire, la culture. J’avais une prof passionnée qui était à 120% dans tous ses cours, et qui a vraiment planté la graine de l’amour pour le japon dans mon cœur. (C’est d’ailleurs l’auteure du livre « Manekineko » une méthode pour apprendre le japonais vraiment très bien faite et disponible un peu partout!)

Pourquoi as-tu voulu quitter la France ?

Au lycée on m’a proposé de partir en échange étudiant mais pour des raisons familiales, je n’ai pas pu mener ce projet à bien. Grosse déception …
J’ai tout de même continué, et je suis rentrée à l’université Lyon 3 en LCE japonais. Les 2 premières années se sont passées sans encombre, et en 3eme année, j’ai été sélectionnée pour partir en échange ! Je me suis donc retrouvée 1 an à la Fac d’éducation de Nara, 1ere fois à l’étranger, 1ere fois loin de ma famille … Le choc a été rude. Mais ce fut vraiment une année qui a changé ma vie.

Quand es-tu partie et comment t’es-tu préparée?

Une fois diplômée de ma licence LCE, j’ai travaillé 2 ans avec une seule idée en tête, mettre assez d’argent de côté pour pouvoir repartir au Japon avec le visa vacances travail.
Je ne me suis pas préparée plus que ça à part réserver une guest house a l’avance. A l’époque je ne pense pas qu’il y ai eu autant d’infos disponibles sur Facebook tout ça …
J’ai opté pour Tokyo car j’avais pu y passer un peu de temps pendant mon année d’échange et j’avais déjà des amis sur place.
Au départ ce n’était pas forcément pour m’installer, plus pour sortir de ma zone de confort et voir jusqu’où je pouvais aller seule sans ma maman derrière moi.

Comment se sont passés tes premiers mois?

L’arrivée à été … mouvementée.
J’avais fais la bêtise de ne pas payer ma dernière facture téléphonique donc il a fallu régler tout ça …
Mais surtout, je suis arrivée le 1er mars 2011 … et le 11 mars, le grand tremblement de terre du Tohoku a eu lieu. Avec les conséquences que l’on sait. Fukushima tout ça.
Je suis restée jusqu’à ce que le gouvernement français affrète des avions afin de rapatrier les ressortissants français sur place.
J’ai beaucoup pleuré car je voyais littéralement 2 ans d’efforts réduis à néant.

Gros down au retour en France, j’ai passé 15 jours sans sortir de ma chambre. Mais j’ai décidé de repartir au final mi avril. Je ne pouvais juste pas rester en France.


De la, j’ai trouvé un baito directement, puis un travail qui, par la suite a sponsorisé mon visa travail. Au début j’ai été serveuse dans un restau, puis prof d’anglais dans une maternelle. je parlais déjà couramment japonais donc ça a pas été bien dur pour trouver ce nouvel emploi.

Et celui qui est maintenant mon ex mari, mais qui fut aussi mon sensei de tattoo.

https://www.facebook.com/HachiTattoo/

Qu’as-tu fait sur place?

Sur place, pour être honnête au début, je n’ai pas du tout profité du visa vacances travail. J’étais tellement obnubilé par l’aspect financier, que j’ai très peu voyagé et beaucoup beaucoup trop travaillé.
Depuis j’ai pas mal visité le japon, mais c’est un pays où il y a toujours quelque chose à voir. J’ai pu visité Hokkaido (Sapporo en particulier), Le nord avec Sendai, Matsushima, Les alentours de Tokyo, Le kansai, Hiroshima, Puis Okinawa. J’aime beaucoup Okinawa donc j’y suis allée plusieurs fois.

C’est un petit coin de paradis ou le temps semble s’arrêter.
Le sanctuaire d’Ise m’a beaucoup marqué aussi, j’aimerais beaucoup y retourner.

Où es-tu actuellement et que fais-tu?

En ce moment je suis donc sur Tokyo, et plongée dans ma routine boulot/dodo et focus sur mon fils principalement.

Pour rentrer dans les détails professionnels, en 2011 j’ai donc rencontré mon ex mari. Il est japonais et lui aussi tatoueur. Et voyant que je dessinais beaucoup, il a proposé de me former.

Je n’aurais moi même jamais eu la prétention de dire que mes dessins étaient assez bons pour aller sur la peau des gens, donc je n’y avais jamais pensé. Et maintenant j’en suis la. On a travaillé un moment ensemble puis il y a 2 ans et demi j’ai ouvert « Artemis » seule. Depuis c’est là que je travaille en accueillant des guests tous plus talentueux les uns que les autres de temps en temps. Je suis vraiment épanouie donc c’est une des autres raisons qui fait que je ne me vois pas rentrer en France du tout … .

Le tatouage au Japon est un domaine assez particulier avec ses codes et ses lois (c’est toujours illégal d’ailleurs …) Mais dans l’ensemble je m’estime chanceuse de m’en sortir aussi bien.
Pour voir : facebook.com/hachitattoo ou insta @hachi_tattooist ou @artemis_tky

Que vas-tu faire dans les prochains mois?

J’avais plein d’envies pour cette année. Je pensais voyager avec mon fils, aller faire un tour en Corée ou à Taïwan mais tout semble compromis à cause du virus donc je ne sais pas du tout.

Mon activité professionnelle c’est aussi beaucoup réduite car je travaille principalement avec des touristes.

Prévois-tu un retour en France?

Pour ce qui est de la France, nous y avons passé les fêtes de fins d’année donc ça ne sera pas avant un bon moment. Ça ne me manque pas du tout et j’ai encore beaucoup d’endroits que je veux découvrir avec mon fils.

Les préparatifs avant un départ en voyage

Chacun anticipe et prévoit son périple comme il le souhaite, mais un minimum d’organisation est vivement recommandé. Une organisation bien préparée assure un voyage réussi. Voici toutes les étapes avant de partir, à ne pas manquer…lire la suite

1 Trackback / Pingback

  1. Ces français qui ont quittés la France - DavidEnOz -

Les commentaires sont fermés.